Manifestations dermatologiques associées aux e-cigarettes et au vapotage

Après le tabac, le vapotage

Des dermatologues américains viennent de publier une revue générale sur les manifestations dermatologiques associées au vapotage. https://www.jintegrativederm.org/article/90982

Les mots clés révélateurs

Les auteurs rappellent que la cigarette électronique a fait son apparition aux États-Unis en 2006-2007. Ils utilisent les mots clés vapotage, dermatite induite par le tabagisme, adolescents, cigarettes électroniques.

Les e-cigarettes ont été commercialisées comme étant plus saines avec une solution de rechange à la cigarette et une mesure pour cesser de fumer complètement.

Or nous constatons que les effets secondaires dermatologiques dus au tabac ne remontent qu’au début des années quatre-vingt. Il fallut environ un siècle pour les observer, notamment avec mes travaux de recherche concernant la dermatite séborrhéique. Pour le vapotage, les observations commencent après seulement une vingtaine d’années.

La dermatite séborrhéique

Les auteurs citent un grand nombre de réactions dermatologiques dont la dermatite atopique. Le psoriasis palmoplantaire m’a particulièrement intéressé car une référence de publication me cite indirectement. En effet, suite à un papier publié dans le British Medical Journal (BMJ) en 1985, plusieurs chercheurs avaient répondu à l’éditeur. Or, l’éditeur du BMJ avait publié ma réponse car ces dermatologues soutenaient qu’aucune réaction de la peau n’avait été rapportée en lien avec la fumée de tabac. Deux lettres à l’éditeur avaient été publiées dont la mienne. L’auteur de cette revue générale ne pensait citer que le premier auteur Neil H. Cox avec Simon Ray.

Ma lettre à l’éditeur du British Medical Journal en 1985

Ma lettre à l’éditeur du BMJ publiée le 2 novembre 1985 comprend en références sept de mes publications.

Les liens d’intérêt du dermatologue

On peut comprendre la frilosité du dermatologue principal de cette publication. En effet, ses liens d’intérêt ne lui permettent pas de reprendre des publications trop convaincantes.

Conclusion anticipatrice

Alors que certains estimaient le vapotage totalement anodin, nous commençons à observer des effets secondaires dermatologiques. La présence de nicotine dans les liquides de vapotage va certainement nous confirmer les réactions dermatologiques publiées depuis 1978.

Bernard SUDAN
Bernard SUDAN

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, « Nicotine and Immunology » in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed.

https://www.dermiteseborrheique.net

https://www.bernardsudan.net/

https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique

Mes livres

Contact

Articles récents

Archives