Effet anti-eczéma in vitro et in vivo de l’extrait aqueux d’Artemisia annua et de ses composants

Version publiée papier 10 janvier 2024

L’armoise annuelle Artemisia annua

Des chercheurs chinois de Pékin et Shangaï viennent de démontrer une nouvelle propriété anti-eczéma de la plante Artemisia annua : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0378874123009339?via%3Dihub

L’eczéma ou dermatite atopique

Selon les documents anciens chinois, Artemisia annua a été historiquement utilisé pour traiter les maladies de la peau, telles que la gale et les plaies. L’eczéma, également connu sous le nom de dermatite atopique, est une affection cutanée inflammatoire courante.

Les traitements actuels de l’eczéma reposent principalement sur l’utilisation de médicaments tels que les stéroïdes, les inhibiteurs de la calcineurine et les antihistaminiques.

Une recherche anti-eczéma

Leur étude visait à étudier l’effet anti-eczéma de l’extrait aqueux d’Artemisia annua (EAA) et à analyser ses composants bioactifs.

Tout d’abord, les chercheurs ont évalué la cytotoxicité de l’EAA. Deuxièmement, ils ont mesuré l’effet anti-eczéma des EAA à l’aide d’un modèle d’inflammation épidermique 3D in vitro et d’un modèle de démangeaison de cobayes in vivo. Enfin, ils ont élucidé les composants bioactifs de l’EAA à l’aide de la spectrométrie de masse quadripolaire par chromatographie liquide ultra-performante et de la plateforme UNIFI.

Une recherche prometteuse

Les chercheurs ont donc étudié l’effet thérapeutique potentiel des EAA contre l’eczéma. Leurs résultats suggèrent que les EAA peuvent augmenter le seuil de démangeaison, inhiber l’expression inflammatoire des cytokines et promouvoir l’expression de l’ARNm FLG.

De plus, ils ont constaté que les EAA sont sans danger pour les kératinocytes de la peau humaine primaire à des concentrations allant de 31,3 μg/mL à 250 μg/mL.

En utilisant la plateforme UPLC-QTOF/MS et UNIFI ils ont pu identifier 61 composants bioactifs potentiels de l’EAA.

Selon la littérature scientifique, les sesquiterpènes et les acides phénoliques apparaissent comme les principaux composants actifs potentiels anti-eczéma.

En conclusion, il faudrait focaliser la recherche future sur l’isolement et la purification bio-guidée de ces composants bioactifs, ainsi que sur le mécanisme d’action des effets anti-eczéma des EAA, afin de promouvoir davantage son application.

Bernard SUDAN
Bernard SUDAN

Ex Chef de laboratoire en toxicologie et pharmacologie LabHead Ciba-Geigy, CIBA, Novartis, Bâle, 1975-2006 Research Nicotine as a hapten in seborrheic dermatitis, The Lancet, British Medical Journal, British Journal of Dermatology, Food and Chemical Toxicology, « Nicotine and Immunology » in Drugs of Abuse and Immune Function Ronald R. Watson ed.

https://www.dermiteseborrheique.net

https://www.bernardsudan.net/

https://www.youtube.com/channel/UCeQB3vdsKeZU-E0zORZr0vQ?view_as=subscriber

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/110720/dermite-seborrheique-et-fiasco-de-la-recherche-en-dermatologie

https://blogs.mediapart.fr/bernard-sudan/blog/170818/de-1887-2020-l-effondrement-du-dogme-de-la-dermite-seborrheique

Mes livres

Contact

Articles récents

Archives